Danger de l’overclocking : les points essentiels

Danger de l’overclocking : les points essentiels

Overlocker son CPU est certes possible. Avant de réaliser cette opération, il prendre en compte le danger de l’overclocking. Le point sur ce sujet.

Danger de l’overclocking : 3 points à connaître

Overlocker son CPU peut marcher, mais peut également être dangereux. Griller le processeur instantanément est souvent le principal danger de l’overclocking bien que peu de CPU grille sur le coup. Cela peut se produire quand l’augmentation de chaleur devient trop rapide et ne permet au système anti-chaleur de couper l’alimentation du processeur à temps.

L’overclocking de CPU présente également d’autres risques, à savoir :

  • la réduction de la durée de vie du CPU qui va vieillir plus vite : plus il sera chauffé, plus il ne durera pas ;
  • l’augmentation des erreurs des logiciels : la surchauffe de CPU entraîne l’envoi d’informations erronées aux logiciels d’où les bugs.

L’overclocking : les précautions à prendre

Prévenir le danger de l’overclocking est possible. Pour le réaliser, il est nécessaire d’effectuer l’augmentation de fréquence peu à peu. Au cours de la procédure, il est nécessaire de surveiller la température du processeur. En effet, elle ne doit surtout pas dépasser les 75°. Si possible, il est conseillé de le maintenir à 65°.

Équipez l’appareil d’un système de refroidissement au niveau du hardware et du software constitue une solution efficace pour éviter de griller le CPU. Il est entre autres possible :

  • de mettre en place un niveau système de ventilation efficace pour refroidir les matériels ;
  • de remplacer le radiateur ou le ventilateur par une plaque à effet Pelletier ;
  • d’installer un logiciel de refroidissement de CPU.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *